Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/04/2018

ERDF

ERDF a changé de nom pour ENEDIS. Ses sites web ont également changé avec la mise à jour suivante :

http://www.enedis.fr   gestionnaire du réseau de distribution d’électricité

https://www.fournisseurs-electricite.com/guides/compteur/... pour toutes informations sur le compteur Linky

https://selectra.info/demenagement/annuaire/moselle/arzvi...  pour trouver toutes les informations sur l’agence d’Arzviller

 

 

06/02/2018

Voeux publics : Le Maire n'oublie pas les travaux

C’est avec détermination que le maire d’Arzviller, Michel Carabin a présenté ses vœux publics devant ses concitoyens et en présence d’élus locaux et départementaux.

DSCN2290.jpgDSCN2293.jpgDSCN2291.jpg

Des objectifs toujours d’actualité
Par manque de moyens financiers, la réfection de la rue de l'Eglise et de la partie urbanisée de la rue de l'Auberge n’a pu être réalisée mais, pour le maire, le projet conserve toute son actualité « Nous faisons tout notre possible afin d'effectuer les travaux communaux projetés, sur un calendrier certainement plus long que souhaité, mais nous ne perdons pas de vue les priorités fixées. »

La Carte communale presque bouclée
La mise en œuvre de la carte communale est pratiquement achevée.
Après l’enquête publique, en mairie, de septembre et octobre 2017, la signature du document par le juge du tribunal administratif de Strasbourg et la validation par le conseil municipal ne sauraient tarder.
« Il est utile de rappeler que la carte communale nous permettra de mettre en vente des terrains communaux et des parcelles privées. Il est primordial de renouveler les générations de façon raisonnée et, à ce titre, souhaitable de porter la population à 600 habitants afin de conserver le nombre de classes de l’école. »

DSCN2292.jpgDSCN2294.jpg

Travaux d’assainissement
En fin d'année 2017, le SIVOM d’Arzviller-Guntzviller a engagé un programme de travaux se rapportant à l'assainissement, à savoir :

• La réfection de 51 avaloirs dans les 2 communes
• La mise aux normes de la fosse septique du presbytère.
• La vidange et le nettoyage des fosses septiques de l'école et du presbytère.
• La création d'un collecteur d'eaux usées, rue de l'Eglise et rue du Mosfeld avec environ 150 m de tubage et la consolidation des berges du Teigelbach
• La réparation d'un collecteur, rue du Plan Incliné, à la suite d’un tassement de terrain, et la mise en place d'un déversoir d'orage à la sortie du village vers St-Louis

Les composantes du village
Citant le philosophe grec, Aristote, le premier magistrat a évoqué les forces vives et motrices d’un village : l’école qui anime le cœur de la cité, les associations brisant la routine du quotidien, les entreprises, artisans et commerçants, au service des habitants, mais aussi les élus par leurs décisions et bien sûr les finances qui réglementent les dépenses et les recettes budgétaires.

 DSCN2295.jpg

 

La diminution des aides de l’Etat
Le maire a souligné « La difficultés des petites communes aux prises avec les baisses des dotations de l’Etat mais aussi la perte des compétences au profit de plus grandes structures faisant perdre les singularités et particularités de nos villages.

En souhaitant une excellente année à tous les administrés présents, Michel Carabin a donné la parole au député Fabien Di Filipo qui a formulé des vœux pour que le redressement de notre pays se traduise, d’une part, concrètement et , d’autre part, dans l’équité, principalement dans les territoires ruraux.

Journée "Portes ouvertes" pour la capoeira

DSCI0949.JPG

Pour mieux faire connaître leur discipline, le professeur José Eduardo Marques Carneiro da Silva plus connu « Prof Barriga » et ses assistants ont organisé une journée d’initiation et de démonstration de leur art à la salle des fêtes d’Arzviller.


Une origine brésilienne
Historiquement, la capoeira trouve ses fondements dans la lutte et la danse, pratiquées, jadis, par les esclaves africains pour tromper la vigilance de leurs maîtres portugais dans les champs de canne à sucre brésiliens.
Aujourd’hui cette discipline n’est plus enseignée en tant que technique de combat mais reste un art d’expression corporelle sur fond musical.


3 cours pour 3 âges par semaine
Les cours dispensés s’accompagnent toujours par des instruments authentiques tels le berimbau, le pandeiro ou l’atabaque qui donnent le rythme de toutes les séances. Dépaysement garanti !
C’est dans une ambiance conviviale et animée qu’une vingtaine de pratiquants et d’amis se sont retrouvés à la salle des fêtes.
Après un bon échauffement quelques exercices appropriés et des jeux, tout le monde s’est réuni autour d’un bon brunch pour échanger leurs impressions.
Une autre journée découverte avec brunch sera organisé le 25 novembre.
Trois cours de capoeira sont dispensés tous les mardis à la salle des fêtes d'Arzviller.
Pour permettre à chacun de se faire une idée de cette discipline, la première séance est gratuite. Les parents qui le désirent peuvent assister aux cours de leurs enfants.
Enfants de 3 à 6 ans : 17 h 30 à 18 h
Enfants de 7 à 12 ans : 18 h à 19 h
Ados et adultes : 19 h à 20 h 30
Pour tous renseignements Tél 07 83 19 87 73
ou sur le site www.k-poeira.com
ou sur facebook : capoeirasenzalaalsace
email : senzala.alsace@gmail.com

atabaque.jpgberimbau.jpgpandeiro.jpg

Des instruments de musique authentiques

Le berimbau est l’instrument de musique principal de la capoeira. Il est composé d’une baguette de bois assez longue tendue par une corde d’acier et associée à une calebasse.
Le pandeiro est un instrument de percussion formé d’un tambourin recouvert d'une peau fine et agrémenté de petites cymbalettes.
L’atabaque est un instrument de percussion ressemblant à un long tambour de forme conique comportant une peau de bœuf tendue à son sommet, et fixée par des cordelettes.